FIEVRE DE L'OR San Francisco 1851 About the Book

 

Pierre Dubois et sa séduisante maîtresse, Manon, voguent vers San Francisco sur le clipper américain, le Nuage volant, à l’apogée de la ruée vers l’or. Dubois a pour tâche de faire là-bas toute la lumière sur la fraude d’une compagnie minière et Manon d’y ouvrir un restaurant alors que la loi française interdit à une femme d’être propriétaire de son affaire.

Avec une prospection minière qui devient plus difficile et des bateaux qui déchargent chaque semaine de nouveaux chercheurs d’or, San Francisco est, en 1851, une ville sans loi, bruyante et dangereuse où les querelles se règlent au fusil, où les hommes sont cent fois plus nombreux que les femmes, et où les escrocs font la loi dans les rues, les maisons closes et les palais de jeux. L’odyssée de Dubois et de Manon les conduit à travers les fumeries d’opium, les bordels et les tripots de Little China, les charmantes trattorias de Little Italy, et sur les concessions aurifères de la rivière Yuba où mineurs américains et étrangers s’affrontent dans des conditions hostiles  avec l’espoir de  dénicher le gisement qui les rendra riches.

Après l’incendie de la ville par le gang prédateur des Sydney Ducks qu’un Comité de Vigilance  poursuit afin de pendre ses membres, Pierre et Manon doivent  se démener et gagner de quoi vivre sous peine d’avoir à financer le retour au pays, dépités et appauvris comme la plupart de ceux qui ont risqué leur vie et leur santé et endetté leur famille dans l’espoir de faire fortune.

 

 

« LA FIEVRE DE L’OR dépeint de manière très vivante la lutte des nouveaux immigrants, des femmes et des crapules lors de la ruée vers l’or »

- Annick Foucrier

professeure d’histoire nord-américaine à l’Université de la Sorbonne à Paris et Directrice du Centre de recherches d’histoire nord-américaine (CRHNA)